Patrice Faubert

Paraphysique de l'hologramme

" Quand la réalisation toujours plus poussée de l'aliénation capitaliste à tous les niveaux, en rendant toujours plus difficile aux travailleurs de reconnaître et de nommer leur propre misère, les place dans l'alternative de refuser la totalité de leur misère ou rien, l'organisation révolutionnaire a dû apprendre qu'elle ne peut plus combattre l'aliénation sous des formes aliénées. "


Guy Debord ( La société du spectacle, 1967 )


Et comme souvent

Et peut-être malheureusement

La fiction s'inspire d'une réalité

Une réalité elle-même imitée

Comme pour Maigret

Du 36 quai des Orfèvres

Que feu ( 1903-1989 ) Georges Simenon étudia de près

Et ses modèles feu, les Jules Belin, les Georges Massu, faussement mièvres

Georges Massu qui fit un séjour à la prison de Fresnes

Pour les faits divers une inhabituelle aubaine

Pour une présumée collaboration avec le régime de Vichy

Mais forcément il fut vite blanchi

Tout se recoupe, tout se tient

Georges Simenon n'était pas loin

Homme de droite, mais grand écrivain

Il a plusieurs couleurs le bon pain !

Pas comme ces médecins

Qui ne pensent qu'au fric

Avec leur grève réactionnaire, ô crétins

A la médecine, ce sont des flics

Ce qui les motive, c'est le pognon

Ce sont des tiroirs-caisses qui méritent des horions

Ils s'en fichent pourtant beaucoup dans les poches

C'est une mentalité vraiment moche

Toujours des fascistes, toujours des boches !

Avec la complicité des gens, cela se complique

La corruption est partout, c'est son trafic

Le monde entier est un abattoir

Des boucheries, des poissonneries

De l'élevage comme une industrie

Bureaux et usines, pour l'espèce humaine, aussi

Dans toute assiette nous pouvons le voir

Et tous les objets morts

Des objets sans aucune réelle utilisation

Des objets de pure contemplation

Avec l'obsolescence programmée, le seul sort

La bêtise se promène, elle sort

Et c'est l'intelligence qui dort

Comme les 80 euros par jour

Prix de revient d'un taulard

Alors que 700 euros par jour

C'est le taulard névrosé qui serait en hôpital psychiatrique

Pour le capital, cette prison, c'est plus pratique

Soigner les gens cela revient trop cher

Surtout pour la politique réactionnaire

Et en cas de contrôle policier

Surtout si votre visage est foncé

Et si tu as un couteau sur toi

Car pour les pauvres c'est la loi

A un mois de prison ferme, vous serez condamné

Tous les jours cela peut arriver

Sauf si vous êtes un notable ou une célébrité

Qu'avec des magistrats, vous mangez à table

Vous ne serez jamais vraiment embêté

Ou faussement, pour la population, calmer !

S'il fallait éliminer toute l'inhumanité

Sans arrêt, il faudrait quelque peu, massacrer

Comme un suicide de l'espèce humaine

Qui souvent fut inhumaine

A toutes les ignominies, à toutes les complicités !

Comme le disait autrefois

Marcel Bonnet dit petit Marcel, maintenant avec une jambe de bois

Pour eux, moi, toi, elles

Des papiers pour personne, SDF ou roi

De 1968, cet ancien barricadier

Est resté fidèle à ses idées

Car des papiers pour tous et toutes

Et toutes les frontières et les nationalités

Cela ne fait que les justifier

Des papiers pour personne, c'est la bonne route !

Il ne suffit pas d'avoir des idées

Il faut encore pouvoir les appliquer

En cela, c'est de la schizophrénie généralisée

Forcément, personne ne peut y échapper

Le capital est l'usine de la pensée séparée

D'une façon l'autre il faut y participer

De plus, tout peut-être inversé

Comme les médecins et autres privilégiés

Qui se permettent de manifester

Qui se permettent de faire grève

Alors qu'ils ont des salaires du rêve

Ils ont fait de longues études, et après ?

Les ouvriers n'ont pas le droit au même respect

C'est plus dur d'être un ouvrier

Que le docteur qui ne sait même plus ausculter

Et puis la plupart de ces notables

Toujours du fascisme dans chaque cartable

Les réactionnaires sont de leur côté

Beaucoup ne pensent qu'au fric, ces fumiers

Des exceptions, il doit en exister

Elles existent peut-être, il faut le signaler

Et puis exercer une profession plaisante

Est déjà en soi une gratification suffisante

Dans ce cas cela n'est plus un métier

Mais une passion, de plus, bien rétribuée

Faire ce que l'on aime

Alors cela devient comme un poème

C'est une passion, plus un métier

C'est pas du travail forcé

Mais la plupart des spécialistes

Des médecins, ce terreau à fascistes

Ne pensent qu'au fric

C'est leur seul moteur, leur ami flic

Ce sont des commerçants

Le profit est leur seul sacrement

C'est inévitable, en cas de révolution

Il y aurait des pendaisons !

Les Néandertaliens

Qui parfois se mangeaient

Plus que nous s'entraidaient

Se manger ? Et alors ? Et après ?

C'est tuer un homme qui est à blâmer

Pas de lui rendre hommage et de le manger

Chaque époque historique

A sa signature

A sa culture

A son écriture

Et son propre langage, cette chasse

Et gagne sa classe sociale, qui va à la chasse

Au prestige, au gibier, à la marchandise

Et tout de la même mise

Comme chaque région, chaque classe

Comme chaque pays, quoi que l'on y fasse

A son accent, par influence sociale

Bref, de sa niche environnementale

Avec toujours le canon idéal

De la dominante classe sociale

Et l'on peut changer d'accent sans mal

Par mimétisme, par conformisme

Selon l'idéologie de l'esthétisme

Qui est l'esthétisme de l'idéologie !

Certes, je ne suis pas phonéticien

Mais quelquefois un peu logicien

Ainsi

Il y a 2 à 3 millions d'années

C'était Little Foot, pas si loin du chimpanzé

Un mètre vingt, 45 kg, tout est relié

L'entraide comme moteur des sociétés

Feu ( 1842-1921 ) Pierre Kropotkine, l'avait bien deviné

Malgré les guerres et les tueries

Malgré la réaction qui veut tout régresser

Malgré le boniment politique et sa fumisterie

Et depuis 1880, les plus chaudes années

Certes

La tectonique des plaques

De l'activité de la Terre, est la marque

Et c'est ainsi depuis 3,5 milliards d'années

Tout a changé, tout va changer

Mais plus au ralenti

Comme au temps géologique

Mais en temps accéléré, jamais repenti

C'est le terrifiant temps historique !

Mais le subconscient du conscient

Qui est le conscient du subconscient

Voilà notre véritable parent

De tous lieux, de tous temps

Il nous programme

Il nous engramme

Nous sommes son hologramme

Il nous détermine

Il nous enquiquine

De notre langage et de notre comportement !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

Todos los derechos pertenecen a su autor. Ha sido publicado en e-Stories.org a solicitud de Patrice Faubert.
Publicado en e-Stories.org el 14.04.2018.

 

Comentarios de nuestros lectores (0)


Tu comentario

¡A nuestros autores y a e-Stories.org les gustaría saber tu opinión! ¡Pero por favor, te pedimos que comentes el relato corto o poema sin insultar personalmente a nuestros autores!

Por favor elige

Post anterior Post siguiente

¿Este novel/poem viola la ley o el reglamento de publicación de e-Stories.org?
¡Por favor, infórmanos!

Author: Changes could be made in our members-area!

Mas de"Política & Sociedad" (Poemas)

Otras obras de Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

La belle verte - Patrice Faubert (Filosófico)
RENAISSANCE - Mani Junio (General)