Patrice Faubert

Paraphysique du poliorcétique privatisé

" Ce ne sont pas " les méchants bourgeois de la réaction thermidorienne qui ont tué le mouvement populaire, mais les jacobins, en toute conscience, avec à leur tête Robespierre, bien avant le 9 Thermidor. "
 
Richard Cobb ( La mort est dans Paris ) Ed : Anacharsis
 
Du sondage
Et du pseudo dit représentatif
Foutage de gueule méditatif
Du tyran et du festif
Car
Toute une population ignorée
Elle, pas représentative, donc zappée
Tout sondage
D'une ridicule fausseté
Où seule la satisfaction est interrogée
Népotisme complètement ignoré
Voilà bien là, une subtile dictature
Pour le capital, ainsi, aucune rature
Tout y étant tronqué, tout y étant ordure
L'on ne tient, en rien, compte
Population jamais comptée, prise en compte
Cela serait comme un conte
Justement, tous les laissés-pour-compte
Justement, toutes les laissées pour compte
Par les diverses classes dominantes
Chacune avec sa spécialité, chacune avec sa rente
Classes si sottement rayonnantes
Au tout confisqué
Impossibilité de s'exprimer
Ou alors, c'est sans danger
Quand seul le faux fait autorité
Il ne peut y avoir aucune démocratie
Là où subsiste, même, une seule bourgeoisie
Tant de livres écrits
Lus, mais jamais compris
Puisque partout la guerre, détruisant des vies !
Tant et tant de films
Tout dénonçant, sans que rien, cela n'élimine
Tant et tant
Les pollutions, les dénonçant
Et malgré tout
Si peu, de changement
Toute une poliorcétique
De toutes les pensées
Toute une poliorcétique
De nos envies et désirs conditionnés
Au tout formaté, au tout plastifié
Du plastique, surtout, en mer Méditerranée
Comme
Un camion-benne de plastique à la minute
Comment l'éviter, et puis, zut
Pour le capital, toujours but
Donc
Tout rejeté, mers, océans, rivières, au tout plastifié
Le plastique, 500 ans, en durée
Du sel de mer au plastique
Du poisson au plastique
Ceci ou cela au plastique
Du polymère
Bientôt, mère de la mer, au pas cher
Dans la peau de baleine, du phtalate
Dans la folie de l'économie, plus rien n'épate
De la politique, l'économie satrape
Donc, au tout plastique
Nous respirons, mangeons, etc, plastique !
Avec comme seule fuite pratique
Thérapie par immersion nostalgique
Personne n'étant plus rétif
Au syndrome anxieux dépressif
Le capital se voulant sybarite
Pour faire oublier son tout dynamite
Plus aucun métier vocationnel
Au tout mépris, au tout poubelle
En France
Plus aucun service public, au tout finance
Tout privatisé
Tout séparé
Tout mélangé
Banque postale
Banque du capital
2008
18 milliards de lettres
2017
8 milliards de lettres
2025
6 milliards de lettres
Les gens s'écrivant de moins en moins
Les gens communiquant de moins en moins
Du courrier numérique, au tout remplaçant
Et en 13 ans
20.000 facteurs et factrices en moins
Et toute vraie contestation, hop, au coin !
Déjà
Belle horreur, que voilà
Boucherie, épicerie, journaux, relais postal
Catalogues, prospectus, usager devenu client, fatal
Plusieurs métiers en un
Salaire toujours aussi mesquin
Pour seulement, l'augmentation
De toutes les prestations
Le capital, champion, le capital, malin
Comme la SNCF, dont c'est la fin
Avant
Trois mois pour utiliser un billet
Trop beau pour durer, en effet
Puis, une semaine
Puis, un jour
Puis, une heure
Et de soumission en soumission
Et d'humiliation en humiliation
Et à force, de dire Amen à tout
Que du service privé, c'est fou
Aucun service public, et taisez-vous
Au tout marchandisation
Comme la femme, en option
Il faut, pour cela, et pour le reste, cocher les bonnes cases
Sinon, c'est du nase
Tout pays avec sa propre pitrerie
En Iran
Une femme ne peut chanter en public
En Afghanistan
De la jeune fille vendue au plus offrant
Aucune vraie critique, comme sincère déclic !
Marchandisation du contact
Contact de la marchandisation
Comme pour toute administration
Pour, tout cela, supporter
Des populations, divers spectacles, pour hypnotiser
De la propagande, de la lobotomisation
De l'entreprise privée
Du profit, de la rentabilité
Tout contact humain étant évacué
Plus personne à qui parler
Ou le psy, il est rémunéré
Un écouteur, mais, de métier
Tout étant machine, tout étant automatisé
La gueule, au monde entier
Il faudrait casser
Du facteur commerçant
Et du tout, du même agacement
Multicarte, multifonction, déjà, relais commerçant
L'inhumanité se généralisant
Tous et toutes y participant
La série anglaise Black mirror, à peine, exagérant
Tout ce qu'elle décrit, déjà, existant
Le capital
Comme logiciel de nos transmissions neuronales
Que de la parlotte
Vieille amie du tirlipote
Pour que faussement moins, l'on se grelotte
Mais tout se pétrifie, tout se cale
Comme possiblement une guerre nucléaire
Plus que jamais dans l'air
Nous crèverons d'avoir tout laisser faire !
 
Patrice Faubert  ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 
 

Todos los derechos pertenecen a su autor. Ha sido publicado en e-Stories.org a solicitud de Patrice Faubert.
Publicado en e-Stories.org el 01.04.2019.

 

Comentarios de nuestros lectores (0)


Tu comentario

¡A nuestros autores y a e-Stories.org les gustaría saber tu opinión! ¡Pero por favor, te pedimos que comentes el relato corto o poema sin insultar personalmente a nuestros autores!

Por favor elige

Post anterior Post siguiente

¿Este novel/poem viola la ley o el reglamento de publicación de e-Stories.org?
¡Por favor, infórmanos!

Author: Changes could be made in our members-area!

Mas de"Política & Sociedad" (Poemas)

Otras obras de Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Indicibilité d'indécidabilité - Patrice Faubert (Política & Sociedad)
Candle of Time - Inge Hornisch (Vida)