Patrice Faubert

Paraphysique du bestiaire

Des façons d'être
Qui ne se correspondent pas
Des conflits, de la guerre, des calomnies
D'être un peu en marge, aussi, il suffit
Il faut être en conformité, c'est ainsi
N'est-ce pas ?
Du couple aux amis
Hommes, femmes, enfants, l'on se dit
Et bien tant pis
Au travail, ou dans la vie
Des façons d'être
Qui ne se comprennent pas
Tant de divorces
Tant de séparations
Nos meilleures ennemies
Restant les ex-femmes de nos vies
Ou les ex-hommes de nos vies
Insultes, reproches, mépris
De la maltraitance subliminale, aussi
Nous traitant d'autistes, de profiteurs, de profiteuses, d'égoïstes
Sans empathie, bref, des égocentristes
Et autres joyeusetés
Des harpies associées
Des pères fouettards patentés
Mais, vous connaissez !?
Il y en a d'ailleurs pour tous les genres,et  toutes les sexualités
Amour du sexe
Le sexe de l'amour
Mais, il ne faut pas l'oublier
Et à priori, une autre forme, en amitié !
Tout le monde a gagné
C'est comme pour les élections
Tout le monde a raison
Toi, moi, tu, il, elles, eux, on
Selon les expériences que chacun  vit
Selon les expériences que chacune vit
Mais
L'objectivité n'existe pas
Mais
La lucidité n'existe pas
Ou alors, c'est quoi ?
Encore, selon, eux, elles, toi, moi
Moi, moi, moimoi, toi, toi, toitoi
Cessons cette antienne
Si ridicule à la symbiose microbienne
Des arbres, des forêts
Racines, du nutriment atmosphérique qui sait
1) Endomycorhiziens
2) Mycélium
3) Azote atmosphérique
Répartition globale des symbioses
Et si l'espèce humaine était en symbiose
Elle serait quasiment télépathe
Plus aucun échec et mat
Au pire, plus que du pat
Orgasmonautique  sans farces et attrapes !
Il faudrait un tsunami psychique
563 de notre ère, des 6 lacs Léman
D'une montagne, l'effondrement
De la plaine, un enfoncement
Du rivage, un avancement
J'écris de la technique de feu ( 1887 - 1968 ) Marcel Duchamp
Des vagues allant à cent kilomètres par heure
Et pour arriver, un peu plus de une heure
Huit à treize mètres de hauteur
Voilà, l'enfer, voilà la terreur
Il nous faudrait
Pouvoir lire la carte émotionnelle
De chaque individu au civilisationnel
Des origines à nos jours
Du à bientôt au simple bonjour
Donc
Carte d'identité
Mais de l'émotionnel
Carte d'identité
Mais du personnel
Carte d'identité
Mais de l'affectif et du sexuel
Plus rien de professionnel
Et pour finir, toute carte d'identité, à la poubelle
Anciens automatismes perçus comme du fiel
Sauf les rares qui font la vie plus belle
Comme conduire sans y penser, presque irréel
Qu'ainsi
Pour chaque passion
Dont seul le subconscient connait la raison
Le droit d'assouvir, sexe, errance, affection, émotion
Et tout ce qu'enfante toute imagination
Avec sur soi, un signe distinctif
Dans la gratuité, plus rien de limitatif
De la condition principale, sans violence, dans le consultatif !
Tout est si lent
635 millions d'années, environ
Des éponges fossiles
550 millions d'années, environ
Coraux ou étranges bestiaux, fossiles
Un milliard d'années, environ
Le plus vieux champignon fossile
En toutes choses, toutes les histoires, en tous les domaines
Absolument TOUT, se promène
Absolument TOUT, y est profil
Comme le vagin qu'un pénis, enfile
Même si chaque zone du cerveau
Peut avoir une fonction spécifique
Certes
Mais cependant, dans une interaction holistique
D'un point de vue neurobiologique
D'un point de vue psychosomatique
Alors que la société spectaculaire marchande techno-industrielle
Est un permanent cafard
Nous faisant le teint blafard
Nonobstant
Aucun vrai caractère d'immutabilité
Désapprendre la rivalité
Désapprendre la compétitivité
Désapprendre à se juger et à se comparer
De ce fait, plus rien ni personne à jalouser
Gestion directe, démocratie directe, au tout collectivisé
La conscience de soi
La conscience de son inconscience, ma foi
La conscience de son ignorance, comme une utile loi
Alors qu'il faut se défier de toute loi
Toujours imposée par quelque tyrannie, par quelque roi
Plus tu sais
Moins tu sais
Plus je sais
Moins je sais
Du plus petit, du monde quantique
Au plus grand, de la physique classique
Comme pour les grottes ornées
Feu Pablo Picasso en fut sidéré
Possible d'imiter, impossible à égaler
Altamira ( 1879 ),  Chauvet ( 1994 ), ( 1906 ) Niaux
Plusieurs milliers d'années, comme aussi ( 1940 ) Lascaux
Avec tout un bestiaire
Tout était déjà là, boire, manger, copuler, imaginer, l'éternel vestiaire !
 
Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 
 
 

Todos los derechos pertenecen a su autor. Ha sido publicado en e-Stories.org a solicitud de Patrice Faubert.
Publicado en e-Stories.org el 01.07.2019.

 

Comentarios de nuestros lectores (0)


Tu comentario

¡A nuestros autores y a e-Stories.org les gustaría saber tu opinión! ¡Pero por favor, te pedimos que comentes el relato corto o poema sin insultar personalmente a nuestros autores!

Por favor elige

Post anterior Post siguiente

¿Este novel/poem viola la ley o el reglamento de publicación de e-Stories.org?
¡Por favor, infórmanos!

Author: Changes could be made in our members-area!

Mas de"Política & Sociedad" (Poemas)

Otras obras de Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

La vérité - Patrice Faubert (Filosófico)
Being interested - Inge Hoppe-Grabinger (Vida)