Patrice Faubert

Paraphysique de l'inné et de l'acquis

Tant de gens
Croient encore
Au tout des gènes, terrifiant
Alors que tout s'apprend
En ce qui concerne les comportements
Selon les classes sociales, l'environnement
De la niche environnementale
L'emportant sur tout, évidemment
Selon les cultures et les pays
Tout, aux apprentissages, se plie
Pour la couleur des yeux, d'accord
La forme de la tête, l'inné fait fort
Mais, moitié, moitié, là encore
Des tas de déterminismes
Des tas d'automatismes
Et justement, les yeux bleus
C'est pas comme pour le piano ou le violon
Cela s'apprend, c'est pas du don
Et avec un favorable milieu
Comme pour tout, c'est déjà mieux
Mais, même le gène est une mémoire
Rien n'est littéralement inné, ainsi, on peut le croire
L'inné de l'acquis
L'acquis de l'inné
Mémoire génétique
Mémoire psychologique
Mémoire biologique
Mémoire historique
Mémoire sociologique
Niveaux d'organisation rythmiques !
La nostalgie de tout ce qui est fini
La mort de parents, de proches, d'amis
De tout ce que nous aurions pu faire
De tout ce que nous aurions dû faire
Moi, l'orphelin inconsolé
Mes parents venant, à trois ans d'écart, de décéder
Moi, le veuf, par les souvenirs, harcelé
De toutes mes compagnes gâchées
Dans nos têtes où tout est cliché
De ce fait, aucune compassion, aucune pitié
Chaque niveau d'organisation bien placé
De l'atome à la molécule
De la molécule à  la cellule
De la cellule à l'organe
De l'organe à la fonction
Des sociétés et de leur organisation
De la planète Terre au système solaire
Du système solaire à notre galaxie
Des amas de galaxies jusqu'à l'infini
Cent mitochondries environ par cellule
Un million de milliards environ de mitochondries
Petites usines femelles indispensables, c'est ainsi
Du génome, dix à cent copies
Justement, de mitochondries
Mais, chaque savant, chaque savante, ayant sa rythmie
Et de la cellule aux galaxies
Selon les uns et selon les autres, cela varie
Tout un monde de viviparie
Mais, demain, l'industrie de l'apomixie !
Malgré toute la technologie
Sans nos proches
Le monde serait bien moche
Comme un grand vide
Comme un grand bide
Aussi, quand c'est possible
Pour beaucoup de gens, l'inadmissible
Nudité, baignade dans un ruisseau
Au soleil, thérapie du bon et du beau
Mais, sans soleil
Pour le mental, c'est pas pareil
Et voilà la rechute
Et voilà la culbute
Comme des mini-bombes nucléaires
Impossibilité d'interception, la belle affaire
Russie, le Novator 9M729
5500 kilomètres de portée
De l'hypersonique démesuré
USA
Des missiles, par laser, guidés
Et tous les missiles intercontinentaux
Des navires, des sous-marins, et autres bestiaux
Des dizaines de fois Hiroshima
Au tout pour la guerre, c'est bien cela
Toutes les espèces menacées sur la Terre
Alors qu'il y a au moins 250 millions de termitières
Deux mètres cinquante de haut en moyenne
Des milliers d'espèces de termites
De la myrmécologie, comme un mythe
Sept espèces en France
Avec la reine comme cerveau, fausse évidence
Quatre à cinq pour cent sont des soldats
Insectes sociaux comme des extraterrestres
Mais avec la panspermie, tout est extraterrestre !
Donc, codage génétique
Avoir les yeux marrons ou bleus
Maladies héréditaires, mais c'est bien peu
Donc, codage social et donc nerveux
Pour tout le reste, toi, moi, lui, elles, eux
Toute une combinaison holistique
Maintenant
Que tout s'espionne
Maintenant
Que tout déconne
Certes
Il suffirait de bien partager toutes les richesses
Pour que disparaissent bien des détresses
Alors
Que nous empoisonnent toutes nos assiettes
La malbouffe ne fait pas la sieste
Sucre, sel, les drogues les plus addictives
Sur nos tables et dans nos placards, chimie vindicative
De ce monde au tout monnaie, il faudrait ( 1906 ) l'allergie
Alors que tout est de la bactérie
Mais pas de mort programmée, comme la cellule, pour la bactérie
Et dix millions de bactéries
Par baiser profond, échangé
Rien que le microbiote de la main
Dix millions de cellules bactériennes par centimètre carré
Cent cinquante espèces, de quoi impressionner
Donc, des  niveaux d'organisation différents
Chacun efficient, chacun sa fonction, chacun à son poste, mais se complétant !
 
Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 

Todos los derechos pertenecen a su autor. Ha sido publicado en e-Stories.org a solicitud de Patrice Faubert.
Publicado en e-Stories.org el 01.09.2019.

 

Comentarios de nuestros lectores (0)


Tu comentario

¡A nuestros autores y a e-Stories.org les gustaría saber tu opinión! ¡Pero por favor, te pedimos que comentes el relato corto o poema sin insultar personalmente a nuestros autores!

Por favor elige

Post anterior Post siguiente

¿Este novel/poem viola la ley o el reglamento de publicación de e-Stories.org?
¡Por favor, infórmanos!

Author: Changes could be made in our members-area!

Mas de"Política & Sociedad" (Poemas)

Otras obras de Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Jour J ou Uchronie - Patrice Faubert (Política & Sociedad)
that life is such a maze ... - Inge Hoppe-Grabinger (Emociones)